D’ici la fin du confinement, on aura probablement tous été le con ou le privilégié de quelqu’un !

Celui qui est seul aura envié ceux confinés en groupe, et réciproquement…. Celui qui a un jardin est assurément en confinement 5 étoiles, sans parler de ceux qui – comme moi – ont de l’espace et de quoi faire du sport en intérieur, notamment depuis les restrictions de footing ! Ceux qui ont des chiens sont des veinards, et ceux qui abandonnent les leurs sont décidément indécrottables ! Être le con des autres en confinement peut prendre plusieurs facettes : faire des courses en famille, acheter autre chose que le strict nécessaire, être parti en voyage à l’autre bout du monde quand le frémissement de l’épidémie se faisait déjà sentir et avoir réclamé un rapatriement sanitaire, voir clandestinement un être cher avec lequel on est plutôt « confinés séparément », …. Bref, on aura tous à un moment fait une entorse au confinement qui aura irrité les autres. Ceux qui auront réussi à regagner leur résidence secondaire avant que ne se resserre la nasse auront été les privilégiés et les cons de beaucoup, très probablement ! Pour moi, mes deux cons suprêmes arborent des touffes blondes, et ce malgré toute ma pratique méditative, en cohérence cardiaque, en compassion, et autres.

Certains, pour leur part, auront essayé d’être solidaires et généreux. Parfois avec plus ou moins de succès comme mes tentatives d’offrir mes bras pour les récoltes ou pour apporter un soutien hypnotique aux soignants : l’organisation des propositions d’aide aura un peu laissé à désirer.

Certains auront réussi à être généreux, et je voudrais vous donner ces petits tuyaux qui rendent mon confinement plus léger et agréable, moins solitaire. Il y a d’abord mon amie Béatrice, qui propose une multitude de cours de Qi Gong, Pilates et relaxation sur Facebook, en live et que l’on peut bien sûr refaire en différé (https://www.facebook.com/groups/226608748743902/). Suivre ce cours m’a valu une scène hilarante : Béatrice voulait qu’on se filme lors de l’exercice du tigre. Je vous joins la vidéo, ça pourrait bien égayer une journée de votre confinement 😊 Il y a Fiona, une amie du Collège que je retrouve 35 ans plus tard et qui anime gracieusement – le terme est approprié – ses séances de yoga (https://www.facebook.com/yogawithfionaLH/). Merci à vous 2 pour votre générosité !

Dans un autre style, et toujours empreint de générosité, il y a Jonathan Lehman et ses fameuses Antisèches du bonheur ! Sa générosité l’avait déjà poussé à diffuser gratuitement des kits de méditation notamment pour les écoles, et je les utilise régulièrement avec mes petits loulous en classe. Jonathan a décidé d’animer des Facebook live tous les soirs pour réfléchir et méditer (https://www.facebook.com/lesantisechesdubonheur/). Il a notamment parlé de ses retraites Vipassana, et je ne peux pas m’empêcher d’espérer que ce confinement me/nous fera évoluer à l’image de ces retraites. Probablement pas tous, mais ceux qui réussiront à profiter de cette pause pour se questionner sur leur projet de vie, leur raison d’être, leurs actes à modifier au quotidien pour « l’après ».

Merci aussi à Sandra, qui tient son journal quotidien sur Facebook 😊 Merci aussi aux membres de tous mes petits groupes Whats’app qui partagent des vidéos souvent hilarantes, parfois flippantes, quelquefois édifiantes.

Pendant ce confinement, on ura tous vécu des phases. Pour moi, J 25 de confinement, jour de tournant. Alors que jusqu’à présent j’étais confiante et presque contente de disposer d’autant de temps pour choisir mes activités, là, après le 20h00 de BFM mon moral s’obscurcit….Comme si l’éventualité d’un déconfinement satisfaisant s’évanouissait, au fur et à mesure que s’égrenaient les mauvais chiffres du jour, la perspective d’un retour à la normale se dissolvait dans les propos alarmistes des journalistes. Et là, mon Jonathan des Antisèches qui avoue avoir un coup de mou, lumbago et crise de larmes, suivi par toute la horde de commentaires de ses auditeurs du live ! Eh oui, on avait bien passé un cap ! Peut-être celui de l’inconfort, de la lassitude, de l’anxiété, de l’ego. Bref, celui à franchir pour précisément tirer parti de cet enfermement avec soi. Peut-être celui qui donnera tout son sens et toute sa valeur à cet emprisonnement de luxe (visualisons le confinement en Inde actuellement ou à Paris en 1945, pour nous c’est un chouillas plus facile). Alors, pendant que la nature reprend ses droits, je vais franchir mon Mont Everest mental, lui aussi visible pour la première fois depuis quelques décennies. 😊

Mon confinement est ponctué de sorties et dialogues avec Pepito, non sans me rappeler le Travel with Charley de Steinbeck, sauf que là, la population à rencontrer pour me nourrir ce n’est pas l’américain moyen mais moi-même. Sinon, j’ai troqué le rendez-vous hebdomadaire avec Véronique et Davina de mes jeunes années pour Béatrice, Fiona et une Katy Misson sur M6. Moi qui croyais être assez athlétique, je suis confrontée à une dure réalité : impossible de rivaliser avec des femmes plus jeunes et/ou dont c’est le métier. Alors je sue, et je m’offre de la compassion. Parfois, je laisse mon ombre murmurer « mais elle, elle a eu recours à de la chirurgie ». Et j’accueille aussi mon ombre avec compassion et sourire, vu que l’on est confinées ensemble 😊

Je note mes rêves tous les matins, et suis surprise de m’en souvenir car ce n’est pas le cas habituellement.

Je jardine, je cuisine, je partage des vidéos idiotes qui circulent entre les différents groupes what’sapp dont je suis membre.

Je travaille pour mes élèves, pour des élèves que j’ai en soutien pendant les « vacances » et je vais parfois garder des enfants de soignants à l’école. La continuité pédagogique, ma contribution à l’effort de guerre du moment 😊

Et je travaille mon hypnose. Ayant dû arrêter les consultations en présentiel, je me lance à la découverte de certains outils de télé-consultation, et surtout j’ai bâti un programme de 4 ateliers d’autohypnose pour former tout un chacun à la maîtrise de l’hypnose et de quelques outils de développement personnel.

Et bien sûr, à 20h00, j’applaudis…..

Annexes : quelques vidéos chantées

Les drôles :

L’émouvante

Les politiques poétiques

Puissiez-vous être entendus !